Changement du Point d’Encochage

lundi 29 avril 2013
par  _Jean-Eric_
popularité : 6%

Introduction

Avant tout je conseille une lecture de l’article de Pierre-Julien Deloche au sujet de la définition du Point d’Encochage (P.E), c’est lui qui m’a fait prendre conscience de la nécessité de se pencher sur son réglage. Il est totalement ignoré des manuels standards de réglage des arcs à poulies et souvent comme les archers commencent par tirer en classique, il y a confusion entre "détalonnage" et "point d’encochage". Ce dernier est lié à la position du point de pression sur le grip et conditionne entre autre la façon dont l’archer se postera en visée et dont l’arc réagira à la décoche.

Ici je ne vais pas refaire le raisonnement de Pierre-Julien (mieux vaut l’original à la copie, n’est-ce pas), par contre je vais donner mon retour d’expérience d’archer moyen.

Réglage à taton

Au moment de la prise en main de mon Pro Comp Elite, j’ai commencé par l régler le PE en regard du bas du trou du repose-flèche (position de référence 0). C’est comme cela, par exemple que j’ai réglé par la suite le repose-flèche (une fois fait au laser) par test papier (voir Test papier : réglage du repose-flèche (Trophy Taker SS pro) update 7/12/14) puis par la suite sur la distance de 50m.

J’ai eu dés le début de bonnes sensations avec le PCE plus de mal de cou (réglage visette), plus de mal de poignet (amortissement), plus de douleur sur l’attache du long biceps (orientation du poignet dans le grip), facilité d’armement (grip abaissé par rapport au VE+). Mais entraînement après entraînement qui se faisaient de plus en plus long puisque la forme y était, je me suis rendu compte qu’à 50m ma visée baissée entre le 9 et le 8 si je mettais plus de temps à ajuster la visée, et même à 18m une flèche sur trois n’était pas bizarrement pleine bille.

Donc, je me suis dit qu’il fallait revoir un réglage, d’où la relecture du fameux article de Pierre-Julien. Les symptômes sont selon Dr. PJD dus à un P.E trop haut... Un moyen de tester "rapidement" si un P.E plus bas permet d’améliorer la tenue visée, voire remédier complètement au problème , est de jouer sur le tiller des branches du haut et du bas d’une manière asymétrique.

Il ne faut pas hésiter à exagérer (méthode américaine) le déplacement su P.E pour se rendre compte si on va dans le bon sens. Donc, 1 tr en moins en haut (les branches se rentrent) et 1tr en plus en bas (les branches se sortent) vont agir en cumulant l’effet d’une descente du P.E. Voici le résultat

JPEG

Le trait du haut pointe sur le point de référence (bas du trou du repose-flèche) et donc on constate une baisse de 5mm !!!

[vert fonce]Le ressenti est immédiat, facilité en fluidité de l’armement, maintient en cible facilité et on peut mettre en place une décoche souple sur l’inspire[/vert fonce] (voir La respiration) pour une technique Back Tension à la PJD ou bien à l’index à ma façon [1]

Donc cette manip a permis de savoir dans quel sens fallait ajuster le PE et de combien grosso modo. Dans cette configuration néanmoins le tiller du bas est d’au moins 4mm plus grand que celui du haut : ce n’est pas tenable.

J’ai donc rétabli une différence de tiller à 0, baissé le PE de 3mm ainsi que ma visette et sucette. Voici le groupement sans effort à 18m :
JPEG

A suivre en compétition !


[1bon je ne dis pas que j’ai ma même efficacité mais le BT me pose des soucis à l’attachement du biceps à l’omoplate mais c’est une autre histoire.


Commentaires