CO vs CL : conditions aux limites pour les flèches !

mercredi 13 août 2014
par  _Jean-Eric_
popularité : 8%

Introduction

Ceci est un très court article mais il convient de signifier une fois clairement que faire l’association flêche-arc-archer pour un arc classique et un arc à poulies non rien à voir or souvent des procédures ou logiciels conçus à l’origine pour les premiers sont utilisés pour les second. Faisons ensemble le point.

  • Nous avons également vu dans l’article La paradoxe de l’archer la différence fondamentale entre une décoche mécanique avec un arc à poulies et une décoche manuelle avec un arc classique.
  • Il y a aussi un point qui reste à mentionner et qui va influer sur la phase de propulsion de la flèche indépendamment de la puissance développée par l’arc et de la technique de décoche : les conditions d’appuis et de maintient.

En effet, au niveau de la corde même si dans les deux cas les encoches est les nocks peuvent induire les mêmes contraintes à savoir : "libre de rotation horizontale" et "très peu de liberté verticale", il n’en reste pas moins que 1) la longueur de la corde d’un arc classique est beaucoup plus grande et cela influence ces oscillations (voir Oscillations de la corde avec masselotte centrale (Partie II)) et donc le mouvement de l’encoche, 2) plus dramatique est la décoche avec une action de torsion par frottement et de déplacement horizontal sur les doigts pour les classqiues alors que l’usage de d-loop anti-torque est généralisé sur les compounds.

Au niveau du repose flèche dans le cas des compounds il y a plusieurs modèles mais en général il y a "appuis avec ou sans contrainte" dans le plan horizontal alors que dans le plan vertical il y a "contrainte de ressort" pour les modèle avec lame ou bien "système ON/OFF" avec les repose flèche à effacement. Alors que pour les arc classiques, le "bouton de Berger" est un ressort qui agit dans le plan horizontal alors que le repose flèche est un appuis simple dans le plan vertical.

Donc, on voit bien que les conditions d’appuis et de contraintes qui en découlent n’ont rien à voir entre les deux arcs et les manières de la utiliser. Donc il est à mon sens absurde d’utiliser les mêmes techniques d’optimisation pour les deux.


Commentaires