Le "walk back" (marche arrière)

lundi 7 avril 2014
par  _Jean-Eric_
popularité : 6%

Introduction

Après le changement de câbles (Changement de câblages et réglages (arc à poulies)) ou de cams (Changement de Cam (GTX - Vantage Elite Plus)) voire de branches (Changement de branches (Hoyt Vantage Elite Plus)), ou bien le changement d’allonge entre saison indoor et outdoor ou de posture (Ajustement de la posture : Cam et D-loop), ou bien autres raisons. Il convient de procéder à diverses vérifications comme : la synchro des poulies, l’orientation du yoke (L’ajustement du Yoke (mise à jour)), et la position du repose-flèche.

Le Walk back

Donc une fois tous les réglages et tests effectués par exemple en salle à l’inter-saison, on peut aller sur le terrain voir si tout cela tient la route à longue distance. Avant d’aller plus loin, pour ceux qui font les disciplines de parcours, il convient de bien régler les différents axes de son scope/viseur (voir par exemple Réglage viseur : le troisième axe (le pourquoi)).

Donc, le juge de paix sera l’amélioration du groupement en cible et la répétition de ce dernier séance après séance. Il faut dire tout de suite que c’est le plus long des processus car il fait tout intervenir : la régularité de l’archer (posture, décoche...), la qualité du réglage du matériel et surtout l’adequation archer-flèche-arc.

A chaque réglage, il est nécessaire de faire plusieurs volées pour connaître la part de systématique que l’on veut repérer pour le corriger (ex. réglage latéral du RF, puissance de l’arc), de la part d’aléatoire lié à des effets perturbateurs impromptus : ex rafale de vent, décoche mal maitrisée, flèches mal empennées...

Il convient en fait d’être soigneux et rigoureux sinon on finit vite par perdre le fil de ce que l’on fait et être un peu perdu sur ce qu’il convient de faire comme réglage.

Dans la liste des tests pour connaître le bon fonctionnement de l’ensemble, il en est un nommé "Walk Back" ou Marche arrière. Il s’agit en fait de procéder à une série de tir à différentes distances d’une cible sans touché au viseur !

Dans la pratique, on peut par exemple procéder comme suit :

  • à 18m d’une cible à 50m on règle le viseur de telle façon que les flèches vont dans le 10 d’un blason posé dans la partie supérieure de la cible.
  • ensuite de 5m en 5m on tire une flèche (ou deux) sans toucher au viseur. Bien entendu les flèches vont impacter de plus en plus bas donc au fur et à mesure du test il faut contrôler (estimer) si l’on peut aller à une station 5m en arrière. Dans mon cas avec 40lbs j’ai pu faire les stations : 18m, 23m, 28m, 33m et 38m. Comme si la photo ci-dessous.

Ensuite, on regarde les impacts comme sur la photo ci-après.

Bon, dans mon cas les 5 flèches s’alignent quasiment sur une ligne verticale. Donc, il n’y a pas vraiment de réglage à faire ? Il vaut mieux raisonné comme suit : "le test est passé, mais ce n’ai pas le juge de paix !"

Conclusion & perspective

Dans ce court article, j’ai mis en place la procédure du test de "Walk Back" et donné dans mon cas le résultat après la série de réglage effectués en salle sur le matériel de l’arc et les flèches. Mais comme je l’ai dit, le juge de paix c’est le groupement. En voici donc après le Test du Walk Back :

On constate que ce n’est pas parfait et pas forcément reproductible. Donc, l’attitude que je prends est "ne rien toucher" et voire si il y a une tendance qui se dégage et surtout veiller à la fiabilité de ma décoche...

Si cela perdure alors on peut passer à un un autre test dit du HIL (Horizontal Impact Line) voire l’article de John Dudley (en anglais). Cela fera l’objet d’un autre article. En gros, il faudra ajuster la puissance de l’arc pour améliorer la dispersion horizontal. En fait, selon mon interprétation il faut ajuster le temps déjection à la fréquence d’oscillation des flèches (voir Fréquence optimale d’oscillation : première approche du spine dynamique).


Commentaires