Ne pas tenir son arc : pourquoi ?

dimanche 24 février 2013
par  _Jean-Eric_
popularité : 11%

#Introduction

Cet article fait echo à ceux que j’ai écrit comme Le "Cam Lean" et L’ajustement du Yoke (mise à jour) et il est motivé par tout un tas de discussion ici ou là au sujet de l’opportunité de l’usage des systèmes permettant de réduire l’action des câbles sur la qualité de la sortie de flèche.

Le message que je veux faire passer est qu’il est tout d’abord important de régler son Yoke avant tout et ensuite il faut s’attacher à ne pas exercer de pression sur la poignée (’grip’).

#Action des câbles

Dans la majorité des arcs à poulies, les câbles sont contraint à passer dans un coulisseau afin de laisser la fenêtre d’arc libre pour le passage des flèches. Dans la photo qui suit on voit le cas d’un arc de gaucher vue de l’arrière au niveau du passage du coulisseau (image de gauche)
PNG
D’ailleurs pour se convaincre que les câbles sont contraints, je vous invite à les déloger du coulisseau et vous obtiendrait un image similaire à celle de droite à savoir les câbles se mettent en travers de la fenêtre d’arc (ici celle d’un Vantage Elite Plus). Les câbles sont en fait inclinés au niveau du coulisseau et leur tension exerce sur ce dernier une résultante dirigée vers l’intérieur de la fenêtre d’arc (voir schéma image de gauche).

Comme le coulisseau est retenu par la barre sur laquelle il coulisse, cette dernière est mise en flexion ayant pour appuis ses attaches au niveau de la fenêtre d’arc (à gauche pour un gaucher..). Voir le schéma ci-dessous.
PNG
Cette flexion exerce en fait un couple au niveau de la poignée qui si la partie gauche de la poignée était libre la ferait pivoter (figure du milieu du schéma). Or la poignée est rigide, d’autant plus depuis la configuration de l’Ultra Elite, déclinée ensuite sur le Vantage et le nouveau Pro Comp. Donc, le couple de la force exercée par les câbles (force x distance) se trouve contre-balancé exactement par une torsion de la poignée. C’est un équilibrage exacte car sinon il y aurait une pièce mobile en rotation autour de la poignée.La rigidité de la masse de la poignée fait que cette torsion interne n’est pas perceptible au tension de câble mise en jeu.

#Action de la prise de grip à pleine allonge

La première chose à réaliser est qu’à pleine allonge les câbles tractent au maximum sur les branches et la tension de la corde est minimale. Si le Yoke n’est pas réglé afin de mettre la poulie du haut dans l’axe de celle bas alors la torsion sur les branches va s’accentuer. Donc avant tout, il faut régler son Yoke. Ensuite, la tension augmentant au fur et à mesure de l’ouverture de l’arc et le coulisseau s’écartant de plus en plus de la poignée, fait que le couple exercé par les câbles sur le coulisseau va augmenter et par la même le couple de torsion sur la poignée exercé par la barre de maintient du coulisseau et finalement la torsion en réaction de la poignée pour contre-balancer.

Donc à pleine allonge on a l’effet maximal de l’action et réaction des couples au niveau de la poignée. On a un "zéro" de couple total qui est en fait la différence entre 2 grandes valeurs de couple agissant en sens opposés. Le moindre défaut dans un sens ou dans un autre va rompre cet équilibre. C’est là où la main de l’archer peut agir contre son gré. En effet, il est un exercice très parlant à faire : armer votre arc, maintenez fermement la poignée de votre arc et et faite un mouvement de rotation à votre poignée d’arc. Constat : c’est très facile de tourner l’arc sans que la corde elle ne tourne ! C’est nettement moins facile lorsque l’arc n’est pas bandé.

Maintenant imaginons une main d’archer en prise ferme avec le grip et l’arc bandé à pleine allonge. Au moment de la décoche, la main va empêcher la poignée de relâcher le couple de torsion, or la tension des câbles diminuant et le coulisseau se rapprochant de la fenêtre d’arc, le couple exercé par les câbles sur la poignée va diminuer.Donc, il va y avoir un déséquilibre de couple au niveau de la poignée. Au final, sur le schéma de droite ci-dessus, la ’flèche verte" va être plus forte que la "flèche rouge". La conséquence de ce défaut d’équilibre des couples va se répercuter sur la flèche (la vraie !) en lui impulsant un mouvement de rotation (en principe en direction de la droite pour un gaucher).

#Moralité

En conclusion de cette petite analyse j’en déduis :

  • réglage du Yoke pour mettre d’aplomb la cam du haut et permet d’avoir une traction égale sur les deux bi-lames
  • apprendre à ne pas imprimer de pression sur le grip pour laisser s’installer la torsion naturelle de la poignée qui vient annuler le couple exercé par les câbles via le coulisseau
  • le couple exercé par les câbles dans le cas d’usage du déport de leur action d’un coté ou de l’autre de la fenêtre d’arc, ne peut être annulé. Il peut être réduit par les systèmes vus dans l’article Le "Cam Lean", mais si l’archer n’a pas acquis un maintient souple du grip alors cela ne sert à rien
  • il n’y a qu’un moyen d’annuler le couple des câbles cela serait de symétriser complètement leur action de part et d’autre de la fenêtre d’arc.... Est-ce possible ? mais ]il faut là encore avoir le poignée souple...

Commentaires